Nos écarteurs de danger améliorés


Vous êtes sûrement séduit par l'idée que les colles-cul (les bagnoles quoi) vous doublent de façon plus raisonnable en respectant les distances de sécurité que le Code de la route leur impose. Nous avons été clairement charmé par ce doux rêve de tranquillité... Bien entendu, nous n'allons pas vous cacher les quelques points délicats que comporte ce rêve.

On avait bêtement fait comme tout le monde au départ en investissant sur un écarteur standard de 33 centimètres. Force est de constater que cet outil - devenu habituel dans le champ de vision des automobilistes - est inefficace et trop court, surtout quand on pratique le cyclotourisme qui implique de l'équipement encombrant.

Après les premières balades, on changé notre fusil d'épaule. Les chemins cyclables c'est bon mais les routes, c'est la cata... La petite teigne que je suis a donc creusé dans sa tête pour solutionner ça avant des périples plus longs.

Deux solutions s'offrent à vous selon si vous optez pour garder ou non l'écarteur de base : soit vous le gardez et vous l'additionnez à un manche téléscopique (il vous faudra faire un raccord entre les deux), soit vous conçevez de A à Z un nouvel écarteur. Nous avons testé les deux solutions.


Sur ces photos, nous avions pris pour le côté téléscopique une matraque dont le manche était fixé au porte bagage arrière avec des serflex. La jonction est assurée avec un collier de serrage type plomberie. Le fait de pouvoir lui rendre sa taille standard à chaque instant est important car les conditions de circulation ou l'étroitesse des chemins empruntés n'exigent pas toujours ce rallongement bricolé.

L'article 45 c du Code de la route ne vous autorise pas à user d'un dispositif qui dépasserait 40 centimètres :

"Tout cycle peut comporter à l'arrière et à gauche un dispositif écarteur de danger". Bon, jusque là... rien de bien intelligent ou d'exceptionnel. Mais un arrêté précise que "ce dispositif sera constitué d'un bras de couleur orangé" et que "La longueur hors tout du dispositif sera comprise entre 300 et 400 mm". "Hors tout" veut dire tout compris /relatif à la longueur totale.

Autant ne rien bricoler quoi... Dans notre cas, on atteint au maximum les 90 centimètres.


Notre deuxième test excluait l'écarteur stantard. On atteignait 3 tailles différentes de rallongement et deux positions : horizontale et verticale. Grâce à l'emboîtement successif de 3 barres carrées en alluminium, le système des poupées russes jouait son rôle pour allonger ou réduire la distance.

Les + de ces petits bricolages : 
- l'efficacité redoutable : les gens se méfient et ralentissent pour de bon
- la visibilité : notre version avec le drapeau jaune par exemple, est conçue dans un gilet normé de haute visibilité
- la facilité : peu de temps et d'argent pour créer vous-même un écarteur qui convienne à la fois au vélo et à vos attentes

Les - : 
- le poids du dispositif téléscopique : dans notre première version, une matraque s'est révélée trop lourde mais à vous d'en juger
- les sanctions : j'ignore combien ça vaut mais ces bricolages restent illégaux donc...
- la carosserie des voitures ou votre sécurité : un tube téléscopique recoupé doit être repoli pour ne pas engendrer de dégâts conséquents


Nos petits conseils :

- N'abusez pas sur la longueur... 33 centimètres c'est court mais 1.50 mètre c'est trop long !

- Vous pouvez sans mal adapter un modèle à votre remorque, ce qui vous sécurisera davantage car la remorque étant souvent plus large que le vélo, les automobilistes s'écarteront loin de vous.


Aujourd'hui, notre solution est plus légère, moins dangereuse (pour la matière téléscopique) mais nous avons gardé notre drapeau maison.


Vous en voulez encore sur la façon de se débarasser des voitures ? C'est ici et .