Les remorques à vélo...

Ou l'histoire de la patate chaude


Avez-vous déjà observé un désert ? C'est un rien immense, qui vous fait vous sentir seul et angoissé. L'idée de ne jamais en revenir peut-être... Et bien mettez votre nez dans les lois qui régissent les remorques à vélo, vous allez voir à quel point cette solitude est présente. On espère que vous en reviendrez, nous, on est toujours dedans.


Suite à l'achat de notre première remorque je m'étais intéressé à ses règles. Et j'en avais déduis que c'était pas brillant ici-même.


A défaut que quelqu'un me donne des références contraires à mon raisonnement ou me soumette des textes inconnus, j'ai entamé une bataille avec fournisseurs et autres "spécialistes" pour en apprendre un peu plus. Il se peut que je me trompe, il se peut que j'ai raison, il se peut que des choses existent et que je ne le sache pas. J'étais ouverte à tout avant que les premiers rateaux arrivent en rafale.


En partant du postulat qu'un cycle est aussi un véhicule (décrit comme tel : article R311-1 / 6.10) et qu'il roule sur les routes au même titre que les autres avec ses devoirs et ses obligations.
Questions simples :
- Quelles sont précisément les contraintes de hauteur, largeur, longueur, PTAC, PTRA etc. qui incombent aux remorques à vélo ?
- Quels sont les dispositifs obligatoires qu'elles doivent comporter ?
- Quels sont les droits et devoirs cyclistes qui différencient selon qu'ils soient ou non attelés d'une remorque ?
- Les animaux, les enfants transportés ont-ils des obligations à respecter ?



  • Le fournisseur de notre remorque Crozer dog 2012, après exposition de quelques questions, notamment sur les contraintes de tailles :

    "Bonjour, Les remorques de vélo ne dépendent pas de la législation des véhicules moteur. Vous n'avez donc pas à vous inquiétez de ces normes. Merci de votre compréhension. Cordialement,"

    Pas de référence, pas d'argument, juste une faute d'orthographe en cadeau. J'en déduis que le Code de la route ne s'adresse qu'aux voitures, camions et autres scooters. Me voilà rassurée !


  • La Fubicy suite à un mail du 19 mai 2014, réponse le 4 juin 2014 :

    "Bonjour, Désolé pour ce délai de réponse. Je vous invite à poser votre question sur la liste de discussion velo@lists.fubicy.org".
    Traduction by Woui : "Bonjour, navrée pour les 15 jours d'attente mais on n'avait pas que ça à branler. En plus, vous n'êtes pas adhérente. Nous ne savons pas quoi faire de cette patate chaude qu'est votre question et vous proposons donc de l'envoyer sur une autre adresse afin de nous foutre la paix. Très cordialement, bisous."
    C'est à peu près ce que j'ai compris. L'adresse mail de redirection étant une liste de diffusion où s'abonner... Incapables de répondre simplement à une question pourtant parfaitement formulée.



  • Le site de la sécurité routière :

    Là je me suis dit : "C'est des pros, ça va le faire ! Qui d'autre que la sécurité routière pour me renseigner sur MA sécurité routière ? Hein ? QUIIIIII?????". Ce jour là j'ai craqué c'est vrai.

    Après un mail resté sans réponse, me voilà à les alpaguer sur Twitter. Je me suis dis : "Ca doit être jeune là-dedans, ça bosse, c'est motivé pour faire des spots pub aussi intelligents que coûteux, je dois tenter ma chance !".

    1er essai pour chatouiller avec un petit tweet innocent dont le hashtag a dû plaire :

*DTC  = Dans Ton Cul
Pas de réponse... alors j'ai ajouté un commentaire sous le tweet.

Et voilà qu'ils s'affolent en message privé.

Réponse :

En date du 7 mai 2016, nous attendons encore... #jevousauraisàlusure

Petite piqûre de rappel en pv...

Bon bon... en public peut-être ?


#onlâcherien (comme les cons de la Manif pour tous :D)

On a essayé les menaces de spams... sans succès.


J'ai pleuré après tous ces échecs. Le grand tralala avec la tête dans les bras et tout... Puis Sou est venu me réconforter avec des carambars au nougat et j'ai repris des forces. Et puis l'été est arrivé ! Et me voilà désormais en chaleur...

S'ils réclament une photo hot, je suis prête à tous les sacrifices #acharnée.

Petit retour en pv ce 24 juin 2016... visiblement je ne les intéresse pas en photo hot :(

*dans l'attente*

Bon bon... c'est vrai que la promesse de mes fesses était potentiellement sûre de mener à l'échec. Comme tout bon publicitaire, et comme il y a forcément des hommes à la "Sécurité Routière", et bien j'ai tenté ma chance avec une créature prise au hasard sur le net...

Apparemment... pas d'hommes. Ou pas d'hommes intéressés. Ou... je sais pas, ils refusent de céder à la tentation. Comme si j'allais me décourager. J'ai pas fait deux ans de procédure à un site pour une histoire de cafetière, pour me laisser déborder par cette affaire de remorque ! Mais qui sont ces gens qui misent tout sur la fatigue ?! #immortelle 


Nouvelle tentative en ce beau mois d'août. Ils n'aiment pas mes fesses ni celle de cette fille pourtant pas trop mal proportionnée ? Alors, tentons aujourd'hui de les culpabiliser un peu. De leur dire que je cours un vrai danger à ne pas avoir de réponse. J'ai repris une de leur pub sur le site officiel et j'ai ajouté un encart.
Et voyons ce que ça donne ce 9 août 216 :

On verra bien... 

******

En ce mois de septembre 2016 où l'été se meurt (quelle douce poésie...), je vous publie non pas une réponse de la sécurité routière qui cherche encore mes réponses, mais quelques éléments de la part d'un membre de Twitter. Ses informations soulignent bien les carences législatives mais pourront peut-être vous en dire plus puisque la Commission de la Sécurité des Consommateurs (CSC) semble concernée par le problème.

Voici le lien de l'article de la CSC. Aussi, il m'a été transmis cet extrait de magazine de la FUB (mes amis) qui ne communique hélas que sur les remorques pour enfant. Exit les animaux, les bagages, le fun. Cet article date visiblement de 2003.

******


Oh putain... oh putain... ! 2017 l'année des miracles ? J'avais écrit une fois n'est pas coutume à la Sécurité routière pour obtenir une réponse. Et... voici la suite :

#espoir