Les autres usagers

Nos solutions pour vous protéger


Par les "autres usagers", j'entends essentiellement les voitures qui ont parfois du mal à partager la route.
Dans l'attente que les plus dangereux se soignent ou crèvent au fond d'un fossé, nous vous proposons nos solutions de protection pour faire face à la jungle de certaines villes.

Rappel pour les automobilistes (que nous sommes aussi par ailleurs).

Pour dépasser un cycle, il convient de respecter 1 mètre de disatnce en ville et 1,50 mètre hors agglomération selon le Code de la route, article R414-4 : "Pour effectuer le dépassement, il doit se déporter suffisamment pour ne pas risquer de heurter l'usager qu'il veut dépasser. Il ne doit pas en tout cas s'en approcher latéralement à moins d'un mètre en agglomération et d'un mètre et demi hors agglomération s'il s'agit d'un véhicule à traction animale, d'un engin à deux ou à trois roues, d'un piéton, d'un cavalier ou d'un animal".

Le non-respect de cet article pourrait coûter à son auteur 3 points de moins sur son permis (s'il en détient un...) et 135 € d'amende (contravention de 4ème classe).


Nos solutions :

  • L'écarteur de danger

Il existe partout dans le commerce des "écarteurs de danger". Des babioles qui ne servent à rien dans des pays comme l'Allemagne mais qui auraient bien été utiles chez nous s'ils avaient été conçus différemment. La longueur standard étant de 33 cm, on dépasse à peine le guidon une fois fixé. Et je ne vous fais pas un dessin quand il y a de la bagagerie à l'arrière... Comment repousser les voitures avec un produit aussi peu dissuasif si ce n'est en comptant sur l'aspect psychologique?

Nous n'avons pas envie de compter sur l'aspect psychologique de la chose et de se dire qu'en voyant juste un écarteur, le miracle va s'accomplir. La réalité, c'est que les conducteurs de voitures nous frôlent en permanence parce qu'ils n'anticipent rien et qu'en plus, ils sont toujours dans leur bon droit. À croire que c'est la taille qui fait la loi. Face à un poids lourds, ils font moins les fanfarons ça c'est sûr ; ils savent que leur entêtement leur coûterait la vie. Mais un vélo... c'est peu de choses et 135 euros d'amende, ça nous fera une belle jambe quand un guignol aura roulé sur les nôtres.

Aussi, nous avons décidé qu'ils devaient respecter VRAIMENT cette distance. Nous avons donc crée notre propre écarteur et croyez bien qu'on est plus dans les standards.

Nous avons constaté sur certains sites que ce procédé se répandait de plus en plus, ce qui démontre bien l'absurdité de l'objet original auquel nous avons consacré un article comportant nos bricolages. Soyez inspiré...


Le 13 mars 2016 j'ai découvert un produit ressemblant curieusement au nôtre... 40 cm au lieu des 33 habituels. La loi indique de toute façon que ça ne peut pas dépasser 400 mm. Mais quand même 7 cm de plus ! On avance...

Peu importe votre budget, vous pouvez toujours bricoler quelque chose. Et la police nationale nous donne raison ! (ci-dessous à gauche la nouveauté du marché, à droite l'un de nos modèles).



  • Les sonnettes / les klaxons

Les sonnettes fournies sur nos vélos d'origine et sur les vélos de façon générale ne servent strictement à rien sur route. Inaudibles des voitures, amusantes tout au plus pour les enfants. J'ai cherché longuement des solutions pour faire respecter sa position sur la route, prévenir d'un danger ou autre. Comme un automobiliste lambda quoi...

Après des recherches intensives, voici nos solutions... plus ou moins radicales. Notre premier klaxon (le Airzound) fait plus de bruit qu'un 44 tonnes (et je sais de quoi je parle, certains poids lourds sont équipés de klaxons moins bruyants que celui-ci) avec 115 décibels. Avec ça, plus de crainte de ne pas être entendu ou de se faire renverser bêtement dans un rond point. Il se recharge simplement avec une pompe et un embout de type Schrader. Un seul remplissage permet d'exercer 50 coups de klaxon environ (selon s'ils sont appuyés ou non le chiffre varie), à vous d'en faire bon usage. L'installation est rapide et la bouteille rechargeable est conçue pour loger dans un porte-bidon. Une bizarrerie tout de même : l'objet ressemble à un jouet pour enfant de trois ans. La couleur du plastique, le câble un peu fragile... À voir dans la durée mais l'effet esthétique est particulier et ne lui confère pas beaucoup de crédit alors que le résultat est incontestable.
Pour rappel, les valves Schrader sont les mêmes qu'une voiture. Vous pouvez donc remplir la bouteille à une station service qui dispose d'un espace "regonflage".


Notre second klaxon, le Hornit, fait 25 décibels de plus... Et il ne se recharge pas à l'air mais consomme deux piles à inclure dans le boîtier. Deux tons sont possibles et je puis vous assurer... de sa putain d'efficacité ! 


Des innovations qui nous ont intéressées car si elle peuvent surprendre les gens, elle pourront surtout nous sauver la vie. Et puis... rien de plus frustrant que de regarder un connard partir en trombe après avoir grillé une priorité, sans pouvoir interagir.

Attention à ne pas en abuser : la police, les piétons etc. apprécieraient moyennement la blague. C'est pour cette raison que nous avons décidé de conserver le "klaxon" d'origine (sonnette), il pourra éventuellement servir à écarter les piétons des chemins sans les déposséder d'un tympan : une utilisation mal gérée peut causer des dommages. Evitez les endroits clos et les oreilles des piétons (115  et 140 décibels tout de même !).

Pour le Airzound, vous pourrez admirer son efficacité sur des vidéos postés sur Youtube par des utilisateurs. Vous vous apercevrez qu'il s'agit là ni plus ni moins d'un son de corne de brume qu'on peut entendre dans un stade de football. Un comparatif assez drôle a même été fait en testant : la sonnette classique, la voix humaine et Airzound...
Le Hornit aussi dipose d'une vidéo distribuée par la marque qui ajoute que son klaxon vélo est le plus puissant du monde (je n'abuse pas c'est marqué tel quel). Je précise que les sons entendus pour l'un ou l'autre ne rendent pas autant que dans la réalité où les bruits sont déchirants.

Alors, question à cent balles (15,24 euros)... ces petits bijoux sont-ils légaux ? Réponse ici.


  • Le gilet fluorescent homologué

Il doit comporter la mention "CE" pour assurer les normes EN 471 ou EN 1150 en vigueur (normes relatives à la visibilité).

Pour aider les automobilistes et autres usagers de la route à anticiper leur conduite, nous nous affublons d'un gilet jaune classique homologué. Bien que ça ne soit pas encore une obligation, de jour comme de nuit nous espérons que ce dispositif assurera un peu plus notre sécurité, d'autant que j'ai pris le soin de personnaliser ces vêtements.

Message personnel pour Sou : Tu mets ton gilet et tu discutes pas. Même Karlito et Ficelle ont compris l'intérêt du truc, c'est pas peu dire. N'est-il pas crack-shou-love ? Je parle de Ficelle, pas de Karlito hein...

Ceci dit, Sou n'est pas la seule récalcitrante, il n'est pas rare que je croise des cyclistes à l'aube ou très tardivement sans aucun dispositif de sécurité. Le fait d'être ou non sur de grandes routes passantes ne les affole aucunement. Je les vois toujours au dernier moment... une inconscience évidente qui me sidère.

Être visible est vital. Partir à vélo avec la sensation d'être en sécurité parce qu'il fait jour ou parce qu'il fait beau est un leurre : le temps peut très vite tourner au gris. Aidez les automobilistes à anticiper en vous montrant au maximum.

Aidez-vous au besoin d'un drapeau sur votre vélo ou votre remorque. Ils permettent aussi une bonne visibilité. Rendez-le publicitaire en passant, aux couleurs de votre Team ou indiquant votre destination. Les éléments qui composent vos montures sont très souvent déclencheurs de conversations en tout genre avec les gens.


  • Le casque

Il n'est pas obligatoire en France (jusqu'à quand ?), bien que conseillé mais nous avons très longuement hésité à nous équiper. D'abord, pour ce qui me concerne, je me sens mal à l'aise avec ça sur la tête. Je trouve que ça n'a rien de pratique, rien d'esthétique et que les prix avancés restent exorbitants pour des machins mi-plastique, mi-polystyrène. Je n'ai jamais été convaincue qu'une chute protège ma tête avec ça dessus encore que la logique voudrait que "ça" vaille mieux que rien du tout. Je juge même certains modèles dangereux car ils dépassent de l'arrière du crâne pour donner un effet plus esthétique, un genre d'aérodynamisme.
Comme tout est question d'habitude, j'en ai acheté un (ci-dessous) que je n'ai pas encore testé... Je vais tâcher de me pencher sur cet élément de sécurité. C'est le Cyclone Oxford F18 de couleur blanche.

J'ai aussi constaté que beaucoup de personnes qui s'encombrent d'un casque ne prennent pas le temps de faire des réglages corrects de la sangle qui passe sous leur menton. Alors pour le coup, le casque est là vraiment pour faire le mec discipliné qui se plie aux règles et pense à sa p'tite sécurité. Le casque sera parti bien avant que son cul atterrisse sur le sol et son investissement n'aura servi à rien à part se rassurer psychologiquement.

Notre génération n'a pas grandi avec cet objet qu'on voit désormais sur toutes les têtes d'enfants qui pédalent. Nous allons tenter de nous accoutumer avec l'espoir d'une efficacité réelle.

  • Le constat amiable d'accident

N'oubliez pas d'emmener un constat amiable d'accident. Dans votre assurance multirisques habitation, la responsabilité civile couvre en général votre pratique de la bicyclette dans des conditions plus ou moins avantageuses. Une assurance des "accidents de la vie" est aussi une option qui peut vous convenir. Renseignez-vous avant le départ pour assurer vos arrières. En cas d'accident (non corporel), faites des photos (elles ont une valeur légale !) et prenez garde en cochant les cases. Un accident est vite arrivé... un délit de fuite aussi : relevez la plaque du véhicule incriminé et téléphonez aux gendarmes si le conducteur ne s'est pas arrêté. C'est toujours sur place qu'il faut agir car on pourra toujours vous contredire ensuite.

Sachez qu'un constat amiable d'accident peut tout à fait être réalisé sur une feuille de papier vierge du moment que vous renseignez les mentions principales. Toutefois, pour ne rien oublier, il peut être utile d'avoir un modèle normé comme celui-ci.