La crevaison

Nos astuces pour vous aider à aborder cette panne quelques soient les circonstances


Plaie n°1 du cycliste, nous voulions rebondir ce point précis de notre essentiel pour se dépanner. Cet article n'est pas un guide complet pour réparer une crevaison. De nombreuses vidéos tuto ont été faites sur le sujet (plus ou moins bonnes). Si vous associez les vidéos avec nos trucs et astuces, vous en saurez bien plus que la moyenne !


Nous remarquons que des idées toute faite circulent encore sur les crevaisons. Aussi nous vous révélons le contenu de notre kit et les trucs et astuces à savoir pour éviter des erreurs.

Notre kit à nous se compose comme suit : pièces (nommées à tort Rustine qui est une marque), tube de dissolution (et non de la colle ordinaire), un morceau de papier de verre (ou une fiole d'acétone) deux ou trois démontes pneus, une petite bassine pliable type Ortlieb pour détecter la/les fuite(s) et un morceau de craie pour la/les marquer.

Votre pneu est à plat ? Il n'est pas forcément crevé. Il se peut que la valve soit fuyante, la chambre à air trop vieille ou d'une qualité médiocre. Pour vérifier votre valve, regonflez le pneu et tendez l'oreille. Sinon avec un petit contenant de type tube plastique, plongez la valve dedans et observez les bulles éventuelles. Si c'est elle, commencez déjà par résoudre ce problème. Si la chambre est trop vieille, craquelée, rapiécé de partout, changez-en.

Pour une fuite classique, cela peut être dû à différentes causes : épines, verres, rayons qui perfore le fond de jante, un pincement de la chambre. Chacun d'entre vous sait peut-être réparer une crevaison mais voici nos trucs et astuces :

  • La bassine d'eau a son importance pour la détection de fuites. Même si dans beaucoup de cas, l'oreille ou le ressenti de l'air sur la peau vous alerte sur l'endroit, sur un bord de route avec du bruit vous n'entendrez rien. La seule vue de ces bulles d'air vous conduira à la cachette du trou. Un trou dans bien des cas peu visible.

  • Vous en avez peut-être plusieurs, si vous voyez des bulles tout de suite, continuez l'inspection complète de la chambre, ce serait idiot de la remonter réparée si d'autres fuites n'ont pas été identifiées.

  • Concernant la réparation, servez-vous bien du tube de dissolution fourni et non de colle lambda. Il s'agit bien là de dissoudre le caoutchouc et non de le coller, on parle de vulcanisation à froid.

  • Le tube de dissolution fonctionne comme une colle néoprène. Après application, attendez 3 ou 4 minutes que la couleur brillante vire au mat et que ce soit sec. Là, vous pourrez placer votre pièce (sans coller vos doigts en son centre) et presser très fortement en son milieu avant de retirer la pellicule en plastique.
    Attention avant de partir en balade, les tubes de dissolution sont rapidement "périmés" et donc inefficaces... surtout ceux vendu aujourd'hui.

  • Examinez TOUJOURS le pneu incriminé au départ. La cause de la fuite ou des fuites est peut-être encore présente (une épine, un clou etc). Si vous passez cette étape et que vous laissez quelque chose, vous allez crever de nouveau rapidement... Le contrôle doit se faire à l'intérieur et à l'extérieur du pneu. Observez aussi la jante et les têtes de rayon, une perforation a pu se produire.

  • Pour nettoyer le trou avant réparation, un morceau de papier de verre est en général vendu avec le kit. Si vous le pouvez, nettoyez plutôt à l'acétone une zone plus large que la pièce à coller. Pourquoi de l'acétone ? Parce que ça nettoie très bien, que ça sèche très vite et que ça vous évite les grains émeris du papier de verre. La pièce et la chambre doivent être propre au maximum avant qu'elles soient en contact. Personnellement, nous ne prenons pas en périple le bidon vendu en conditionnement d'un litre... une mini bouteille plastique fait l'affaire pour gagner du poids et du volume.

  • Conservez vos vieilles chambres à air, elles ont encore beaucoup à vous donner ! Le caoutchouc découpé en lamelle sert d'élastique ou d'entretoises pour vos accessoires de guidon. Vous pourrez aussi récupérer les valves si leur état le permet. Enfin, le caoutchouc répare le caoutchouc. A défaut de pièce (Rustine), un morceau de caoutchouc de chambre bien découpé pourra colmater une fuite sans souci. Par contre, mettez le tube de dissolution sur le trou ET sur cette pièce crée par vos soins. L'adhérance sera meilleure d'après nos tests.

  • Enfin, si vous n'avez rien sur vous pour réparer, retirez la chambre complètement et bourrez le pneu d'herbes épaisses. Cette solution provisoire n'abîmera pas la jante si vous vous appliquez à remettre une chambre à air neuve très rapidement. Sinon, faites un noeud au niveau du trou avec la chambre à air et regonflez-là. Cette technique est approuvée par pas mal de cyclistes pour la dépanne de dernier recours.

  • Replacez toujours votre chambre à air en ayant pris soin de la regonfler légèrement après sa réparation. D'abord, elle sera plus facile à remettre ; ensuite cela vous évitera de recrever par pincement avec la jante.

Il existe des alternatives aux pièces comme les bombes dites anti-crevaison. Mais elles ont bien des inconvénients notamment celui de ne dépanner que de petites fuites... renseignez-vous avant de croire en cette solution miracle qui vous bousillera définitivement la chambre à air dans tous les cas. D'ailleurs, elles sont souvent préconisées pour ceux et celles qui ne sauraient pas se dépanner autrement... mais on vous conseille d'apprendre à réparer une crevaison de base (ce qui n'a rien d'extraordinaire) au lieu de flinguer une chambre qui aurait pu encore servir.
Dernière découverte : des patchs autocollants qui remplacent les pièces et ne nécessitent plus l'emploi d'un tube de dissolution. Jamais testé encore, les avis positifs ont l'air de l'emporter.

Enfin, il est à noter que vous pouvez tout à fait colmater les fuites sans déposer la roue. Si vous ne changez pas de chambre à air, à l'avant comme à l'arrière, rien ne vous oblige à la dépose complète si ce n'est la praticité de l'opération.