Hors de France


Les grands voyageurs s'intéresseront peut-être à cet article. En ce qui nous concerne, les voyages  à vélo (je précise) n'ont pour l'instant pas dépasser la France. Nous prévoyons en 2017 de nous attaquer à l'Europe. Enfin une partie...

Pour ce qui est de l'Europe, et grâce à de nombreux accords entre les pays, vous pourrez passer les frontières facilement. 
Pour le reste du monde, il faudra vous renseigner au préalable partout où c'est possible pour anticiper les ennuis. Dans de nombreux pays, on ne rentre pas comme on veut avec ce qu'on veut au prétexte qu'il y a de beaux paysages à voir.

Quelques sites que nous avons trouvé pourront vous sembler pertinent avant de partir : 


- Un site du gouvernement français qui vous indiquera par pays les risques que vous prenez. Certains conseils m'apparaissent un peu abusifs mais libre à vous d'en juger. Sur ce même site, et c'est peut-être ce qu'il y a de mieux, des alertes vous informent en temps quasi réel de ce qui se passe à l'autre bout du monde (séismes au Japon, attentats etc.).
- Le site classique du service public qui répondra à certaines de vos questions concernant les démarches à effectuer.
- Un site à ne pas rater pour savoir si là où vous voyagez, un consulat ou une ambassade représentant la France y figure.


Autre point à ne pas oublier : les vaccins. Informez-vous absolument sur votre situation actuelle et sur ce que vous devez faire selon où vous allez.


Enfin, les assurances. Assurer ses fesses et son matériel est-ce possible ? Pour l'instant je me le demande... 
Une assurance dite des accidents de la vie par exemple peut assurer votre corps en cas d'accident. On y parle de rapatriement, de responsabilité civile, d'invalidité, de décès, d'avances de frais etc.
Mais pour votre matériel... ça devient plus compliqué. Le cyclotourisme étant trop peu pratiqué (ou mal pris en considération), beaucoup d'assurances ne prévoient rien, même dans les options loisirs d'une assurance habitation. 
Je me suis penché sur les assurances dédiées exclusivement au vélo et je me suis encore mise en colère. Comme je n'ai plus de Xanax, Sou m'a dit de respirer très fort pour vous expliquer que :

Comme le vélo selon les gens en général veut dire faire des courses, de la compétition et se piquer le cul pour avancer plus vite, et bien... les assurances prévoient de rembourser le vélo ou certains de ses composants. Et encore, il faut voir les conditions (vetusté, plafond de remboursement etc). Mais pour les équipements purs et durs qui coûtent pourtant un rein, le néant...

La seule assurance que j'ai trouvé est affilié à la FFCT. Cette assurance vous contraint à devenir adhérent (ce qui augmente le prix) et couvre vos équipements. Lesquels ? Bah ceux dont on a rien à foutre évidemment ! Casque, gps, vêtements et cardio-fréquencemètre. Pour vos autres équipements dont la remorque, une option doit être cochée (un peu de pognon supplémentaire). Et alors là... attention les conditions. Déjà on ne sait pas clairement tous les équipements que ça couvre mais en plus, il ne faut pas avoir du matériel daté parce que sinon c'est remboursement 0 €. Ne cherchez pas à avoir ces garanties sans adhérer à la FFCT, vous ne les trouverez pas.


Je suis toujours à la recherche de l'assurance de mes rêves. Si vous en avez une... même à l'étranger, merci de me la communiquer. En effet, nous assurer n'est pas utile que pour les voyages hors des frontières, nous aimerions aussi une protection complète en France.




Les conseils de la Team :

  • Anticipez au maximum avant le départ car certaines démarches prennent des semaines, voire des mois.

  • En toute logique, évitez les pays actuellement en conflit ou en guerre. Ils n'épargneraient pas un cyclotouriste, même le plus sympathique. Il n'y a de toute façon pas grand chose à voir après des bombardements.

  • N'oubliez pas de vous vacciner et vous assurer dans les temps (attention au délai de carence).

  • Prévenez si possible les gens qui vous entourent afin qu'ils puissent éventuellement vous aider en France en vous dépannant du matériel ou en consultant des organismes français par exemple. Certaines marques comme Vaude (entre autres) peuvent vous dépanner à l'autre bout du monde, c'est ce qui fait l'excellence de leur réputation.

  • Respectez les coutumes des pays qui vous accueillent. Même si en France, certains étrangers se croient tout permis, ne comettez pas cet écueil ailleurs car quelques pays (notamment des royautés) n'ont pas la patience, la douceur et la volupté de notre gouvernement. De plus, la population n'a pas à pâtir de vos côtés occidentaux qui peuvent les mettre mal à l'aise. "A Rome, vis comme les romains", CQFD. S'adapter ne change pas fondamentalement ce qu'on est.

  • Ayez si possible dans vos affaires, un constat amiable d'accident. Seule preuve par nom et signature à un instant donné et un endroit précis que vous avez été impacté par un tel ou un tel. Les assurances pourront peut-être quelque chose... Un constat ne sert pas que pour des voitures, il peut être utilisé pour du matériel ou d'autres types de véhicules.