Faire ses besoins


Ca fait partie des voyages... et de la vie quotidienne d'ailleurs. Ca nous rapelle qu'on est peu de chose. Si certains ont fait des traités entiers sur le sujet, nous n'iront pas jusque là. J'ai pourtant de nombreux "ouvrages" sur la question dans mes toilettes personnels !

Tout un programme hein ? :D

Les bars, WC publics et autres bâtiments publics vous offriront quasiment toujours de quoi vous soulager. Mais sur la route et dans la peau d'une femme... c'est pas toujours facile.

Chaque endroit un peu isolé est potentiellement intéressant pour faire ce que vous avez à faire. En la matière il n'y a pas de règle ou de lieu parfait, c'est du bon sens. Pour votre confort et votre sécurité, un endroit calme est toujours propice à une production moins stressante...

Les femmes que nous sommes ont le désavantage de ne pas pouvoir faire pipi debout comme les hommes. Et comme si ça ne suffisait pas, les menstruations sont aussi un fardeau supplémentaire.

Si vous êtes femme avec la chance de partir durant cette période... bah... c'est moche. D'abord parce que selon les personnes, ça fait mal. Ca épuise et donc les efforts sont pénibles. Et pour couronner le tout - et les femmes savent de quoi je parle - contracter ses abdos en pédalant est une idée si ce n'est excellente, au moins très judicieuse pour s'assurer un fluide rapide qui compromet les vêtements. Bref... Ca n'arrange pas nos affaires. Pour les menstruations, on ne peut hélas pas grand chose sinon quelques cachets qu'on prend sans grande conviction. Enfin si... j'ai cru comprendre qu'on avait inventé quelque chose sur le sujet : des "cup menstruelles" ou "coupes menstruelles" pour rester 12h l'esprit libre. Franchement... quand je vois des trucs pareils j'ai envie de chialer. Pour de vrai. Je ne sais pas combien il faut de neurone pour pondre des produits dans ce style, est-ce qu'on est pas même dans le négatif ? Y'a pas besoin de s'enfiler ça pour en comprendre la bêtise, l'inconfort et l'inutilité évidente. L'écologie ira jusqu'où ? C'est aujourd'hui qu'on se réveille et c'est pour faire des merdes pareilles ! A ceux qui prône ça j'ai envie de dire avec la plus grande des intolérances : Avez-vous pensé à coller une "cup babydry" au cul de vos mouflets pour ne pas utiliser des couches ordinaires et rester écologique ? Non ? Bah faites-le, c'est aussi con. Et bon courage pour la récolte. *Coup de gueule - OFF*

A ce propos, très bonne critique et très drôle en plus sur ce sujet ici.

Quant à l'idée de pisser debout, visiblement beaucoup utilisent un urinoire féminin. Nous n'avons pas encore testé cette trouvaille qui nous a semblé curieuse au départ... mais quand même bien moins conne que la coupe sanguinolente. Ca a l'air de fonctionner et de se démocratiser au point que l'on parle de monter des bacs urinoires pour femme à Paris, les invitant à se soulager debout. En la matière, l'outil en lui-même est en forme d'entonnoir et si Go girl avait conquit de multiples utilisatrices, d'autres marques ont débarqué et notamment P-mate. Ce dernier est une version jetable du Go girl, biodégradable et vendu comme accessoire stylé dans des tons rose. C'est environ 30 euros les 50 unités contre 15 euros le Go girl en silicone réutilisable qui se range dans un tube type tube plastique d'efferalgan.

Voilà pour les mini-instruments qui pourraient dépanner pour aller vite et ne pas avoir à se baisser et/ou défaire le pantalon complet.

Pour des envies plus grandes (pour chier quoi), à défaut d'un bois ou d'un endroit public, nous avons opté pour une solution assez récente. Souvenez-vous de la cabine de douche évoquée dans la partie "se laver" des essentiels, et bien elle va nous resservir ! Que ce soit dans un champ aux abords du campement du soir ou dans un champ proche de la route, nous la déployons. Comme vous avez pu le constater sur les photos, cette tente n'a pas de fond. Vous pourrez donc vous accroupir en toute intimité et faire votre affaire au sol. Si vous avez de quoi creuser un trou, faites-le. De toute façon, personne ne vous voit donc bon... vous avez le temps. Une petite pelle pliable peut-être légère, solide et pratique pour cette opération. Enterrez aussi le papier toilette que vous aurez pris soin de choisir bio pour une destruction rapide. Rien de plus désagréable que de tomber nez à nez avec ce genre de chose au bord d'une route, pensez aux autres :)

Autre alternative si creuser n'est pas possible ou si vous préférez, dans votre tente de douche déployez des toilettes pliable portable. Pour les produits en carton vous avez la marque "Shitbox" (nous en parlions dans l'équipement) qui a été sur le marché durant un long moment avant de disparaître. Mais en cherchant bien, des conccurents vendent aussi ce produit sous des formes plus ou moins différentes. L'objet est réutilisable un bon paquet de fois et s'associe avec des poches. C'est un confort indéniable de pouvoir s'assoir comme sur de vrais toilettes ! Pour l'avoir testé, c'est très simple à mettre en place (deux secondes), à remettre en place également. Les poches qui accueillent vos cadeaux sont étanches et parfois biodégradables. Mais elles disparaissent en deux ou trois années d'après les études donc je vous préconise de mettre un peu de terre ou végéaux dans la poche après usage et de la déposer dans une poubelle classique. Ces toilettes supportent en principe une centaine de kilos. Vous pourrez trouver le même principe avec une structure pliable en acier et une lunette en PVC pour un poids d'environ 1 kilogramme (dérisoire) comme le modèle Highlander. Comptez 20 euros pour un modèle en carton et 25 pour l'acier... c'est vite vu non ?

Cette technique de la tente au mileu de nulle part ou à la vue des autres ne vaut pour nous que parce que nous sommes deux. L'une surveille en permanence la tranquillité de l'autre.


Les conseils de la Team :

  • L'urinoire P-mate considéré bio est censé pouvoir être jeté dans la nature. Le mieux est quand même de choisir une poubelle...

  • Si vous optez pour des toilettes portables, que ce soit type Shitbox ou Highlander, tâchez de repérer une poubelle non loin de là pour y jeter votre sac. Sinon préférez creuser, ça vous évitera de jeter un sac plastique ou sol ou de rouler avec lui durant des kilomètres...

  • Non biodégradable mais bien utiles : les lingettes intimes destinées aux femmes. Ca rafraîchi, ça nettoie, que du bonheur !

  • Ayez si possible quelques lingettes individuelles (pour garantir l'efficacité) antiseptique pour les mains. Pisser ou chier au milieu de la nature ne dispense pas d'une hygiène nécessaire.

  • Nous vous déconseillons grandement le papier toilette végétal à base de feuilles que vous auriez attrapé ici ou là. Si les feuilles ne sont pas toujours irritantes, les insectes qui vivent dessus le sont parfois. Le papier toilette bio ou ordinaire reste une facilité à moins de préférer l'eau.

"C'est fragile, l'intimité." (Suzanne Jacob)